La prévalence des troubles du métabolisme osseux (ostéopénie, ostéoporose) est augmentée dans l’infection par le VIH. Une étude française montre, dans une population de patients VIH vivant dans le Nord de la France, une fréquence importante d’insuffisance en vitamine D.

Le dosage a été effectué  chez 103 patients :

- Seuls 14 (13 %) avaient un taux suffisant de 25OH vit D c’est à dire supérieur ou égal à 20 ng/ml ;
- 56,3 % des patients présentaient une carence définie par un taux inférieur ou égal à 10 ng/ml dont 20 (19,5 %) un taux effondré ≤ 5ng/ml.

Le nombre élevé de patients carencés incite à s’interroger sur l’intérêt du dosage systématique de ce marqueur et sur la conduite à tenir ultérieure.
Une analyse des données épidémiologiques est en cours, mais la population étudiée est plutôt hétérogène en terme d’âge, de sexe, de statut immuno-virologiqueimmuno-virologique et d’ancienneté de l’infection.

(étude faites dans le nord de la France et publié en août 2009)