LES INFECTIONS PAR CHLAMYDIA

  Depuis 2004 est continuellement en hausse en France

  Aprés la région parisienne c'est le 5962 qui en est le plus touché (cas en hausse de 55% chez les gays en 2009 par rapport à 2008 dans le 5962).

  La transmission  est le plus souvent observée lors de pénétrations anales, buccales non protégées.

  L’enquête épidémiologique montre que les personnes infectées sont en majorité des homosexuels     masculins dont plus de la moitié sont co-infectés par le VIH.

    L'incubation est très variable, de quelques jours à quelques mois (6 mois) .

Lors d'une pénétration buccales avec un porteur de chlamydia l'infection est garanti . L'nfection si elle n'est pas détecté à tant peu provoqué un rétrécissement buccal de ce fait impossibilité de  s' alimenter pendant 3 semaines environs (durée du traitement)

Lors d'une pénétration anale sans préservatif les chlamydiaes provoque un rétrécissemment ano- rectale , avec écoulement purulent , très fortes douleurs en position assise , et lors dévacuation des selles qui du au rétécissement ont des difficultés à s'évacuer .

Que se soit une contamination anale ou buccale , si l' IST n'est pas soigné il ya rsique du cancer de la gorge identique à celui des fumeurs ,  ainsi que du cancer rectale .

Les chlamydiaes peuvent provoquées , une perte de la vue iiréversible , des problèmes prostatiques , cancer de la vessie et prostate .

Souvent les chlamydiaes tendent la main à d'autres IST : la SYPHILIS , La blennorragie ou gonorrhée (aussi appelée familièrement chaude-pisse) . Et oui ces 3 IST bien souvent s'attrape en même temps .

Sans traitement , les complications de la syphilis peuvent être très grave avec des troubles du cerveau , du coeur , des yeux etc.....

 

Le fait dʼêtre séropositif nʼest en aucune façon une raison de renoncer à avoir des rapports sans préservatif , même entre séropo , ou en ayant une charge virale indétectable .